Sens des fêtes juives du mois de Tichri

Elles s’échelonnent cette année du 17 septembre au 9 octobre. Nouvel An Juif (Rosh Hashanah) : cette fête commémore la création de l’homme par Dieu pour être son partenaire. Elle ouvre un temps d’examen de sa vie et de conversion. La sonnerie du chofar marque son début. Grand Pardon (Yom Kippour) : le jour le plus saint du calendrier juif donnant lieu à 25 heures de jeûne et de prière avec cinq offices à la synagogue. Il permet à l’homme d’obtenir le pardon de ses péchés contre Dieu et contre son prochain après une demande aux frères offensés. Fête des Cabanes ou des Tentes (Soukkot) : une des trois fêtes de pèlerinage à Jérusalem qui commémore les 40 années passées au désert sous des huttes de branchages par le peuple d’Israël sous la protection de Dieu. Lors des offices on agite le loulav, bouquet de trois plantes : (saule, myrte, palmier avec un cédrat) en direction des 4 points cardinaux et on rappelle le sacrifice des 70 taureaux pour les 70 nations de l’univers. La joie de la Torah (Simbat Torah) : jour où l’on sort de l’Arche sainte en chantant et dansant les rouleaux de la Torah et où on achève la lecture du dernier livre de la Torah pour recommencer le cycle liturgique. Sachons nous manifester à nos frères juifs en ce dimanche choisi par notre Église pour une ouverture au judaïsme.

Anne Viry