Pour préparer un temps de prière

Il arrive finalement assez fréquemment de devoir préparer une prière : pour une réunion, pour conclure une veillée avec des jeunes, ou simplement en famille. On se retrouve parfois perplexe, comme devant une page blanche. Voici quelques repères à adapter selon les circonstances et les goûts. La prière est adressée à Dieu ! Cela va mieux en le disant ! Combien de prières sont parfois des monologues, de pieux avertissements, ou de beaux poèmes, mais pas une prière ! Se tourner vers Dieu, c’est un bon commencement ! Le lieu, le cadre sont propices à la prière car ils élèvent l’âme : silence, signe de croix, bougie, icône… On prie mieux loin du bruit et du désordre… Une structure simple. A y regarder de près, la prière de l’Église suit le plus souvent deux étapes : une écoute de la Parole de Dieu, suivie d’un moment de plus grande communion. C’est vrai pour la messe, comme pour les offices de Laudes et Vêpres… Le mieux est donc que la prière comporte : un passage de la Bible, et un ‘Notre Père’. Pour le reste : silence, chants, louange, intentions, geste… la plus grande liberté est permise ! La place de Marie : elle est Notre Dame du Chemin : celle qui nous conduit à son Fils, et nous accompagne tous les jours. On peut donc lui faire une place dans notre prière, au début ou à la fin, mais pas en son centre : je crois que par humilité elle préfère donner cette place à son Fils ! Finalement, la prière se résume souvent en quatre mots : Merci, pardon, S’il te plaît, Je t’aime…

Père Sébastien Neuville