Père Rabel le 8 janvier 2017

                                 Epiphanie - St Jacques / St Pierre - 8 janvier 2017

     3 attitudes : èlève les yeux et regarde !

1) « Lève les yeux alentours et regarde » nous demande Isaïe

     Et que regarder ? « Les ténèbres qui couvent la terre et la nuée obscure qui couvrent les peuples ». N’est-ce pas d’une brulante actualité ! On n’en finirait pas de répertorier ces ténèbres d’aujourd’hui et cette « nuée obscure » qu’on peut assimiler à cette police de la pensée qui se met en place progressivement. Lever les yeux et regarder, c’est aussi se former, l’enjeu aujourd’hui étant autant culturel que spirituel.

     Si, finalement, cette fête de Noël n’aura été qu’une parenthèse, sans aucune répercussion sur notre foi, alors autant la supprimer. Et en faire une ‘fête de fin d’année’, entre foie gras, caviar et feux d’artifice. Mais si c’est pour nous un évènement, une nouveauté inouïe, alors : levons les yeux et regardons. Sortons de notre bulle ! Et rappelons-nous que le 1er Noël s’est déroulé sur fond de meurtres, de révoltes, de guerre civile, bref de grande violence. Par pitié : n’en restons pas au ‘petit Jésus’ dans la crèche, qui risque d’être une caricature du mystère de l’Incarnation. Levons les yeux et regardons notre société : cette révolution culturelle qui s’accélère, mais aussi ces attentes, ces désirs de nos contemporains, que seule la Vérité qui est le Christ peut combler.

     èN’en reste pas là ! annonce l’Evangile !

2) « L’annonce de l’Evangile », priorité de St Paul

     Noël est là pour nous rappeler que « le mystère s’est manifesté ». Ce mystère, c‘est ce trésor qu’est le Fils de Dieu venu nous donner la Vie, le mystère de l’Incarnation, trésor confié à nos mains fragiles, remis à notre responsabilité. Puisque nous sommes les ambassadeurs du Christ, ses collaborateurs. Encore une fois, comment ce Noël 2016 nous a relancés dans notre désir de vivre de ce trésor et de l’annoncer ? Sinon, si cela a été seulement ‘une belle messe’, une sympathique réunion de famille : quel intérêt pour l’annonce du Royaume ?

     Ayant levé les yeux, ayant regardé et discerné les dangers, mais aussi les attentes de notre société, réalisons la chance que nous avons d’avoir reçu le plus beau des cadeaux, qu’il ne s’agit pas de revendre sur Internet, mais bien de s’approprier pour le manifester au monde. Nous sommes entrés dans ‘l’an de grâce 2017’. Si Noël ne nous a pas rendus plus désireux d’annoncer la Lumière du monde, la Vie qui s’est manifestée, alors à quoi bon cette fête ! Une belle parenthèse, voilà tout. L’Epiphanie, c’est la manifestation de la Lumière, de la force de la Vérité : alors qu’attendons-nous pour la relayer. Car elle est remise entre nos mains…

     èEt bouge-toi !

3) Il faut se bouger… : c’est ce que font, justement, les mages

     Là encore, n’en restons pas aux clichés, au folklore ! Trois petits personnages que l’on va ajouter à la jolie crèche ! Si c’est seulement ça, alors supprimons aussi cette fête de l’Epiphanie. Regardez ces hommes, des savants semble-t-il. Ils auraient pu rester tranquillement dans leur laboratoire, leurs recherches. Voyez comme ils se sont mis en mouvement : j’ai compte au moins une vingtaine de verbes d’action : « ils viennent d’Orient, ils arrivent, ils demandent, ils voient, ils viennent pour se prosterner… ». Comptez-les ! Et ils osent affronter la pensée unique, celle des grands prêtres et des scribes, ils n’ont pas peur de la violence du petit tyran local, Hérode. Benoît XVI en 2008 : ‘Celui qui s’incline devant Jésus ne peut et ne doit se prosterner devant aucun pouvoir terrestre, aussi fort soit-il’… !

     Et cela a comme conséquence qu’ils prennent, en fin de compte, « un autre chemin » : c’est-à-dire que le Christ devient vraiment chemin pour eux. Lever les yeux et regarder, vivre pleinement ce mystère de l’Incarnation, nous bouger, doit nous permettre de prendre ce seul chemin de vie. Nous bouger : le 22 janvier, par exemple, aura lieu la Marche pour la Vie, à Paris, chez nous. J’évoque le 22 janvier parce que c’est dans 15 jours, et tellement d’actualité. Mais il y a tant d’autres manières de prendre cet « autre chemin » : l’essentiel, c’est bien ce « mystère révélé maintenant aux saints apôtres », mystère que nous avons à manifester, de toute urgence !

      

Père Hervé Rabel