Père Rabel le 20 mars 2016

                                             Rameaux 2016 – Saint-Pierre

 

1) Qu’y-a-t-il dans cet évangile de la Passion ?

     Des trahisons, des lâchetés, et surtout, beaucoup, beaucoup de violences. Verbales, physiques. Et une mort d’homme. A la fin c’est comme un grand silence qui s’installe. Avec quelques lumières qui commencent à briller dans ces ténèbres. Des femmes qui regardent, qui préparent, qui prennent ce temps de repos prescrit…

     Il y a comme une attente, qui appelle des choix à opérer. Les femmes, elles feront leur choix. Mais, pour chacun de nous, il y a ce silence qui doit s’opérer, ce temps qui est comme suspendu…

 

2) Qu’y a-t-il dans cet évangile ? Mais qu’y a-t-il aujourd’hui ?

     Des trahisons, des lâchetés, une foule versatile, et surtout, beaucoup, beaucoup de violence : verbales, avec des hommes qu’on lynchent. Et une violence terrible : sur les petits, les innocents…

     N’y a-t-il pas alors pour nous un appel à faire silence ? Et que nous proposent les textes d’aujourd’hui :

- l’écoute de la Parole : « Chaque matin, le Seigneur éveille mon oreille pour qu’en disciple, j’écoute » (Is).

- la prière : « Relevez-vous et priez, pour ne pas entrer en tentation » (Ev.)

- le service : « Moi je suis au milieu de vous comme celui qui sert » (Ev.)

 

3) Ne nous leurrons pas, le texte de la Passion n’est pas quelque chose du passé !

     Forcément, nous sommes, et de + en +, confrontés à cette réalité de la violence. Et nos frères d’Orient ou d’ailleurs en savent quelque chose ! Mais n’y a-t-il pas, dans ce récit, cette invitation à faire silence… Cet appel qui surgit ?

     Si c’est le silence qui termine ce récit, c’est l’eucharistie qui le commence. La réponse n’est-elle pas là ? Participer pleinement à nos messes dominicales, qui actualisent la Passion, et qui nous lancent un triple appel : l’écoute de la Parole, la prière avec et dans le Christ et l’incitation à servir le Seigneur et nos frères, spécialement les plus pauvres ?

Père Hervé Rabel