Père Hervé Rabel le 24 mai 2015

                                               Pentecôte 2015 - Saint-Pierre

 

1) Dons de l’Esprit-Saint multiples. J’en vois 3, tout à fait d’actualité : le courage

     1re lecture : coup de vent qui dérange, flamme qui brûle le cœur. Courage de ‘sortir’ et de témoigner du Christ. Courage d’accueillir l’Esprit, Dieu-qui-se-donne, pour nous donner nous-mêmes. Les apôtres avaient peur, enfermés sur eux-mêmes ; l’Esprit leur donne de témoigner du Seigneur ressuscité. Avec cette dimension de plénitude : « la maison est ‘remplie’… tous sont ‘remplis’ ». Une force qui leur donne d’être dans la plénitude de leur humanité. A chaque messe (cf. P.E. n° 3) le prêtre dit : ‘Quand nous serons remplis de l’Esprit-Saint’ : parce qu’à chaque messe l’Esprit-Saint nous renouvelle dans ce courage.

     On demande aujourd’hui des chrétiens courageux, prêts à ‘sortir’, à affronter le monde. Quelles conditions : vivre une vie d’Eglise profonde, comme les disciples « réunis tous ensemble » et avoir cette disponibilités à l’action de l’Esprit : ils « furent remplis », forme passive. Se laisser façonner, jour après jour, par l’Esprit-Saint. Ne croyons pas puiser ce courage dans nos propres forces ! Abandonnons-nous à la force déroutante de l’Esprit. Elle nous fera ressembler au Christ.

 

2) Le 2ème don de l’Esprit, c’est la liberté

     2ème lecture : « vous n’êtes pas soumis », ni à la Loi, ni aux divers esclavages que mentionne St Paul. Il nous dit bien qu’il s’agit de marcher : à deux reprises, il souligne : « marchez sous la conduite de l’Esprit ». Ces esclavages, on ne peut s’en débarrasser comme ça ! Cela prend du temps, et il ne s’agit pas de se décourager… Petit à petit, les « fruits de l’Esprit » prendront la place de ces esclavages qui viennent du Démon. A chaque messe, le célébrant dit : ‘Que l’Esprit-Saint fasse de nous une éternelle offrande’, parce que chaque messe nous associe au libre sacrifice du Christ, à la vraie liberté qui nous vient du Seigneur.

     Notre société produit aujourd’hui de plus en plus d’esclavages et notre véritable liberté se réduit, au profit de la pseudo-liberté : ‘je fais ce qui me plait’. ‘C’est mon choix’. En réalité, les conditionnements nous mènent par le bout du nez. N’espérons pas tenir le coup, il s’agit de « se laisser conduire par l’Esprit », là encore avoir cette attitude de disponibilité, d’abandon, qui permettra à l’esprit de liberté d’agir, de faire de nous, non des esclaves soumis aux modes mais des fils à l’image du Fils. Car l’Esprit agit pour nous faire ressembler au Christ

 

3) Et le 3ème don de l’Esprit, c’est la vérité.

     C’est l’évangile du jour : à 2 reprises, pour qualifier l’Esprit, le Christ le nomme « Esprit de vérité ». Qui « nous conduira dans la vérité tout entière » c’est-à-dire qui nous fera vivre dans le Christ, qui est la Vérité. C’est évidemment essentiel aujourd’hui, où le fait qu’il puisse y avoir une vérité est nié, ridiculisé. Où le relativisme le plus absolu nous fait subir sa loi. Là aussi, « l’Esprit vous conduira » : il s’agit de se laisser faire, de se laisser guider. A chaque messe, le prêtre rappelle que le Père sanctifie toutes choses ‘avec la puissance de l’Esprit Saint’, parce que c’est à la messe que nous avons à nous laisser façonner par cette puissance.

     Nous avons à être les témoins de la vérité, qui n’est ni une mode, ni une idéologie, mais une personne qui nous fait percevoir où est le bien, le beau, qui nous permet de prendre notre pleine dimension d’homme. Qui, petit à petit, à condition que nous laissions modeler, nous permettra d’être à sa ressemblance et ainsi de glorifier le Fils et, avec lui, le Père.

    

    

Père Hervé Rabel