Père Hervé Rabel le 18 juin 2017

                 St Sacrement (et messe d’au-revoir) - Saint-Pierre - 18 juin 2017

1) On ne se refait pas : mes homélies ont toujours 3 parties : Sortir

     Il y a 9 ans, l’évêque m’installait comme curé. Curieuse expression : s’installer, avec le risque de faire du sur-place, de ronronner. Alors que notre pape ne cesse de nous dire : ‘Sortez de votre confort, de vos habitudes’. Cela me fait vraiment plaisir qu’aux 1ers rangs, il y ait les scouts de St Pierre, parce que le scoutisme, c’est ça ! Lors du départ routier : ‘Renonce à ton égoïsme, à ton confort, à ta sécurité’. Exactement comme du temps de Moïse, cette longue marche de 40 années, cette ‘sortie’ de la maison d’esclavage. Beaucoup m’ont remercié pour mes chroniques sur la déconstruction : que d’esclavages aujourd’hui, que de transgressions, de démesure… !

     Ce dimanche : solennité du St Sacrement : la messe est là pour nous décentrer, en nous centrant sur le Christ : « Communier au corps du Christ » écrit St Paul, oui, mais à un corps donné, pleinement libre parce que pleinement donné. Le risque d’une paroisse importante, comme St Pierre, c’est de se suffire à soi-même, à être ‘bien entre soi’. Je rappelle la prière des louveteaux : ‘Rendez nos oreilles toutes attentives à vous écouter’. Ce qui est demandé à des louveteaux, à chacun, c’est d’ouvrir les yeux, les oreilles, le cœur pour comprendre les enjeux de notre monde. Voir tout ce qui est bon, mais aussi tout ce qui risque d’abimer l’homme.

 

2) Vivre

     « L’homme ne vit pas seulement de pain » disait Moïse. Cela fait 33 ans que je suis aumônier scout et le scoutisme, c’est proposer à chaque jeune de vivre les 5 dimensions : le corps, le caractère, le cœur, les compétences et la foi. Aujourd’hui, le risque c’est de survivre : argent, carrière, loisirs, de tout réduire à l’économie. De vivre à la superficie de soi-même. ‘Rendez nos cœurs joyeux pour chanter vos merveilles’ (toujours la prière louveteaux). Nous avons à manifester la joie de vivre pleinement. Pour ma part, 33 ans que je suis prêtre et c’est chaque jour une joie renouvelée par ce sacerdoce qui me fait vivre pleinement.

     Nous fêtons le St Sacrement. L’eucharistie est là pour que nous nous unissions au grand vivant qu’est le Seigneur, réellement présent dans l’hostie. Dans l’évangile du jour, 8 fois le mot ‘vie’ : C’est cette « chair donné » qui nous fait entrer dans la vie en plénitude et dans la joie, puisqu’il y a plus de joie à donner qu’à recevoir, dit le Seigneur. ‘Le scout est fait pour servir’ c’est le 3ème article de la loi ; or beaucoup aujourd’hui veulent se servir, profiter. Jésus, lui, est passé en faisant le bien et, de ce fait, a vécu pleinement. Il nous invite à Le suivre dans cette ‘intimité itinérante’, comme le dite le pape, pour entrer dans la vie éternelle.

 

3) Reconstruire

     Oui, j’ai beaucoup insisté sur la déconstruction à l’œuvre, mais comme un appel qui nous est lancé de reconstruire. « Savoir ce que tu as dans le cœur ! » dit Moïse. Notre cœur doit accueillir Jésus pour, avec sa grâce, reconstruire. Rappelons-nous Elisabeth Leseur : ‘Une âme qui s’élève élève le monde’. C’est une longue marche qui nous est proposée, avec des épreuves, un vrai combat moral et spirituel. Il nous est demandé non pas d’être spectateur, mais acteur, en étant fidèle à la Doctrine sociale de l’Eglise

     Nous célébrons le St sacrement : l’eucharistie est là pour nous donner la force de suivre Jésus, pour que ce monde se reconstruise et s’oriente vers le Royaume. Jean-Luc Marion, le philosophe chrétien, écrit que nous sommes arrivés à un ‘moment catholique’. Participer au sacrifice de la messe, c’est reconnaître que nous attendons tout de Dieu et que nous ne sommes pas dieu. C’est aussi devenir frère universel – ‘Le scout est l’ami de tous’ dit le 4ème article - . C’est recevoir gratuitement pour donner gratuitement. C’est travailler pour la Vérité et pour le Bien commun. C’est beau, c’est grand que d’avoir été choisi par le Christ ! Quelle grâce, mai aussi quelle responsabilité ! Dans la promesse scout, il y a ce très beau moment où le jeune scout dit : ‘Oui, chef, on pourra compter sur ma parole de scout !’. Aujourd’hui, nous pouvons redire : ‘Oui, Seigneur, tu peux compter sur ma parole, sur ma vie de baptisé !’.

 

Père Hervé Rabel