Père Delesque le 18 décembre 2016

Homélie 4ème dimanche de l’Avant - A

Père Damien Delesque

 

Chers frères et soeurs, 

 

Sentez-vous Noël qui approchent ? Sentez-vous la grâce qui vient ? Sentez-vous la bénédiction de Dieu qui va entrer et sanctifier vos maisons, vos sanctuaires (c’est à dire vos coeurs et vos familles) ? 

 

Quelque chose de grand va se passer cette année à Noël, je le sens !

 

Qui peut gravir la montagne du Seigneur et se tenir dans le lieu saint ? L’homme au coeur pur, le juste, celui qui a la foi : chacun de vous ici que Dieu a rendu saint par le baptême. St Paul nous le confirme dans la deuxième lecture. Jésus vous appelle à la sainteté, à la grâce, à la paix. 

 

Or dans la première lecture et l’évangile, nous voyons deux réponses possibles à l’appel de Dieu : celle d’Acaz et celle de Joseph, tous deux descendants de David (Acaz de la 10ème génération et Joseph de la 28ème selon la généalogie dressée par St Matthieu aux versets qui précèdent notre évangile du jour). 

 

Par rapport au roi Acaz, je voudrais dire deux choses : 

  • Il a le mauvais rôle, il se plante, mauvaise réponse et en même temps, peut-on vraiment le blâmer? 
    • Demande pour toi un signe…
    • Non je ne mettrais pas le Seigneur à l’épreuve…

Avouons-le, dans un autre contexte ça aurait pu être une bonne réponse… alors où est l’erreur? 

Et bien, il manque de foi dans la promesse de Dieu… 

Ce n’est pas facile de faire nos demandes à Dieu et d’avoir le coeur tout ouvert à sa réponse. 

 

  • Mais il reçoit cependant une Révélation : Écoutez, maison de David ! le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous)

 

Comment est-ce que Joseph répond 18 générations plus tard ?

Pour moi, il ne fait aucun doute que Joseph connaissait cette prophétie… il ne fait aucun doute non plus que Joseph connaissait Marie…alors comment expliquer qu’il avait décidé de la répudier en secret? Je pense qu’il faille tenter d’expliquer ce passage : 

 

Il y a un lien clair entre le fait que Joseph décide de la répudier en secret et le fait qu’il soit déclaré juste, sa décision le rend juste pour 4 motifs possibles : 

  • en observant la loi de l’AT autorisant le divorce en cas d’adultère.
  • en se montrant bon et compatissant en le faisant secrètement, 
  • en raison de la justice qu’il devrait à une innocente, 
  • en ce qu’il ne veut pas se faire passer pour le père de l’Enfant divin. 

 

Cette quatrième possibilité est celle qui me parle le plus : 

  • Joseph sait qu’il n’est pas le père de l’enfant. 
  • Mais Joseph comprend que l’enfant vient de Dieu. 
  • Il veut donc laisser Dieu agir. Joseph ne veut pas prendre la place de Dieu… 

Devant cette réalité tellement disruptive, Joseph raisonne en homme de foi, en croyant…

 

Et Dieu lui dit « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse,

puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils,

et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »

 

Joseph comprend que cet être dont il aura à prendre soin est vrai Dieu et vrai homme. C’est Dieu qui vient et qui par lui et par Marie, entre dans notre monde et notre histoire.  

Joseph est reconnu et affermi par Dieu dans sa paternité et sa conjugalité. Notre reconnaissance nous vient de Dieu… qui sommes-nous vraiment? est-ce que le monde vaut la peine d’être sauvé?

Ne voyez-vous pas les signes de Dieu?

 

A Noël, il y aura beaucoup plus de monde, je ferai une homélie bien plus longue et bien plus simple ; aujourd’hui, je vous laisse méditer sur ce mystère : 

 

  • Dieu annonce lui-même le salut et il le met en oeuvre d’une manière qui dépasse notre entendement cartésien. 
  • Il ne s’agit pas de croyance pour gens crédules, il s’agit d’accueil de l’annonce de Dieu. 
  • Méditez sur le double exemple de St Joseph : celui de ne pas vouloir prendre la place de Dieu et celui d’accepter son ministère de père et de chaste époux de la Vierge Marie, malgré ses craintes.  

 

N’importe quel autre homme se serait planté comme Acaz, alors ne vous posez pas la question : mais alors moi qu’est-ce que j’aurais fait…? On se serait tous planté… moi, je n’aurais jamais eu le foi de Joseph… encore que, après toutes les grâces que j’ai reçues… je commence à prendre confiance et puis il y a le sacrement de l’ordination… Finalement, vous qui avez reçu le sacrement de baptême, de confirmation, de mariage, Dieu a déjà fait de grandes choses en vous…

 

Par contre, je vous laisse libre de vous demander : est-ce que j’accueille le Christ dans son humanité et dans sa divinité? Est-ce que je laisse la place à Dieu dans mon couple, dans ma famille, dans ma vie ? surtout au temps de Noël? 

 

Prenez tous chaque jour entre 1 et 3 temps de prière par jour d’ici à Noël : un temps de prière personnel (obligatoire pour tous) ; ceux qui sont en couple (1 deuxième temps de prière en couple) et ceux qui sont en famille (1 troisième temps de prière en famille). Désolé d’être si exigeant, mais c’est la seule manière de voir les signes de Dieu à Noël et de ne pas prendre sa place le jour de son anniversaire.                                                                                                                                                              AMEN. 

Père Damien Delesque