"Marie, Mère de Miséricorde", apprends nous à être miséricordieux

« Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux ». (Lc. 6, 36)

Le mois de mai est celui de Marie : « toutes les générations me diront bienheureuse – s’exclame-t-elle dans le Magnificat - car le Puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom ; sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent» (Lc. 1,50). Le 13 mai l’Eglise fêtera Notre Dame de Fatima : ce jour là en 1981 à Rome St Jean-Paul II échappe à la mort grâce – dira-t-il - à l’intervention explicite de la Vierge-Marie à qui plus tard il offrira la balle qui faillit lui coûter la vie. Mais St Jean-Paul II fit plus encore : à l’exemple de son maître sur la croix et à la prière de Marie, il pardonna à son agresseur et devint alors pour tous, modèle de miséricorde. Il mit ainsi en pratique ce qu’il écrivait dès 1980 dans sa 2nde encyclique « Dieu, riche en miséricorde » :« La Miséricorde est la dimension indispensable de l’Amour : elle est comme son deuxième nom ! La conversion à Dieu consiste toujours dans la découverte de sa miséricorde, c'est-à-dire de cet amour patient et doux comme l'est Dieu Créateur et Père ». « Marie est Mère de Miséricorde car elle est Mère de Jésus, celle en qui Dieu a révélé au monde son « Cœur » débordant d’amour pour nous». A sa prière expérimentons cet amour : « Si l’Amour est la fleur, la Miséricorde en est le fruit » (Saint Faustine).

Olivier Verney