L’humilité

« Dieu ne gouverne pas simplement par la force. Son pouvoir est celui du partage dans l’amour et la souffrance. Dieu devient petit pour que nous puissions saisir sa nature » (Benoit XVI). Ceci signifie que Dieu se montre humble. Cette humilité de Dieu se décrit en termes d’amour. L’amour se tourne vers l’autre pour pouvoir se donner à lui. Dans l’Incarnation, Dieu se tourne vers nous en son Fils et se donne en tant qu’Amour. Le Christ est « doux et humble de cœur » (Matthieu, 11-28). A travers sa vie, il témoigne d’un dépouillement total qui commence dans la Crèche et qui trouve son expression la plus intense sur la Croix. L’Eucharistie est également un signe de l’humilité de Dieu : « Voyez, frères, l’humilité de Dieu qui se cache pour notre salut sous une modique forme de pain » (Saint François d’Assise). Cette humilité a inspiré bon nombre de saints. On peut par exemple citer Sainte Thérèse de Lisieux, qui, dans ses écrits, propose de rechercher la sainteté, non pas dans les grandes actions, mais dans les actes du quotidien même les plus insignifiants, à condition de les accomplir pour l’amour de Dieu et du prochain.

Emmanuel Commaret