L’attente

Avec Jean-Baptiste, voici qu’un prophète réapparaissait et sa vie elle-même était un témoignage. « Enfin s’annonçait une nouvelle intervention de Dieu dans l’histoire » (Benoît XVI, Jésus de Nazareth, p.35). Car le peuple était dans l’attente. Jean semble avoir quitté le désert, il prêche près du Jourdain un baptême d’eau et de conversion et les foules qui l’entourent, demandent : « que devons-nous faire ? » Il les invite alors au repentir et à porter des fruits concrets : conduite de fraternité, de partages, de justices. Mais si lui baptise dans l’eau , il va beaucoup plus loin en annonçant : « Celui qui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu » ; il préfigure alors ce qui se passera à la Pentecôte avec les langues de feu. C’est d’ailleurs pourquoi aujourd’hui, les sacrements de Baptême et de Confirmation , sacrements de l’initiation chrétienne sont étroitement liés, au point que désormais les catéchumènes recevront ces deux sacrements le même jour. Ils prendront un chemin nouveau pour renaître à une vie nouvelle. Et nous, « anciens baptisés », notre cœur est-il dans l’attente et prêt à accueillir celui qui fait toute chose nouvelle ?

Elisabeth Gaffinel