Le temps du Cénacle

                         Le temps du Cénacle

 

              Le temps du Cénacle a été nécessaire pour les apôtres enfermés dans leurs peurs et leurs vieilles idées. Il a fallu un temps de silence, de prière et de fraternité pour que l’Esprit s’empare d’eux et les envoie proclamer l’Evangile avec assurance.

              Dans ce « lieu du repas » (la cène), Marie est là. Elle se souvient de tout ce qu’elle gardait dans son cœur. Elle est celle qui écoute et transmet. Elle est au cœur de ce mystère d’attente. Comme, sous l’ombre de l’Esprit, elle a porté en elle et enfanté Jésus, de même, ici, dans l’Esprit, elle préside à la naissance de l’Eglise. Elle est Mère de l’Eglise.

Le temps du Cénacle est vital pour tout disciple du Christ. L’évangélisation ne peut être que si elle prend sa source dans la prière et dans une foi vécue dans une communauté vivante et qui fait vivre.

Le temps du Cénacle n’est pas terminé. Chacun de nous attend chaque jour le don de l’Esprit, toujours à découvrir pour évangéliser « jusqu’aux extrémités du monde », jusqu’aux périphéries dirait le pape François : ce peut être simplement ceux qui sont tout à côté de nous, et qui ont faim de justice, qui souffrent, qui sont seuls …

Aline de Boissière