Le dimanche de la divine Miséricorde

Le dimanche de la divine Miséricorde

             

              Le 1er dimanche après Pâques est dédié à la ‘divine miséricorde’. C’est saint Jean-Paul II qui en 2000 l’a institué, le jour de la canonisation de sœur Faustine à qui le Christ avait révélé l’étendue de sa miséricorde. Fêtons la d’autant plus en ce dimanche que le pape François vient d’annoncer un jubilé de la divine miséricorde qui s’ouvrira le 8 décembre prochain.

La miséricorde est, dans la Révélation judéo-chrétienne, un attribut essentiel de Dieu et nous croyons, nous chrétiens, que nous pouvons contempler ce mystère de l’amour miséricordieux dans le cœur du Christ. « Puisque nous sommes là pour imiter le Christ, écrit Madeleine Delbrêl, il est important de savoir qu’il est miséricordieux, et cela parce qu’il est la traduction la plus parfaite de Dieu puisqu’il est Dieu fait homme. Entre Dieu et l’homme il n’y a jamais que des relations de miséricorde. L’état de créature en face de Dieu est l’état de ce qui reçoit miséricorde… Et c’est parce que l’homme est deux fois néant, néant de nature et néant de péché, qu’il ne peut rencontrer Dieu que comme une double miséricorde. En face de cette matière à miséricorde qu’est l’homme, il y a le cœur du Christ qui transforme les petites morts de l’homme en vie et la souffrance en joie.»

Anne Viry