Le dimanche

Le livre de la Genèse raconte que Yavhé se repose le septième jour de la Création. Le troisième des Dix Commandements rappelle la sainteté de ce repos : « le septième jour est un sabbat : un repos consacré au Seigneur » (Ex 31,15). Pour les chrétiens, ce jour qui représentait l’achèvement de la première Création est remplacé par le jour du Seigneur , ‘deus dominicus’ ou dimanche qui rappelle la Création nouvelle inaugurée à la Résurrection du Messie, Jésus Christ, célébrée chaque semaine. Le 3 juillet 321, le dimanche, jour du soleil dans le calendrier romain (d’où l’origine du mot anglais Sunday) a été officiellement considéré comme jour de repos légal par l’empereur Constantin, ce qui permet la célébration par les chrétiens de la Résurrection du Christ , élément capital de leur foi : Messe pour les catholiques, Culte pour les protestants et Divine Liturgie pour les orthodoxes. « La participation à la célébration commune de l’Eucharistie dominicale est un témoignage d’appartenance et de fidélité au Christ et à son Eglise. Les fidèles attestent par là leur communion dans la foi et la charité. Ils témoignent ensemble de la sainteté de Dieu et de leur espérance du Salut. Ils se réconfortent mutuellement sous la guidance de l’Esprit Saint. (catéchisme de l’Eglise catholique 2182)

Valentine de Chillaz