Le 6 janvier chez les orthodoxes

Dès le 4ème siècle, les églises d’Orient célébraient la naissance de Jésus le 6 janvier selon le calendrier Julien (établi par Jules César en -46 av. J.C.) cette fête commémorant à la fois la manifestation de la naissance du Christ aux bergers et aux mages et le baptême du Christ. En 1582, le pape Grégoire XIII change le calendrier et crée le calendrier grégorien plus en synchronisme avec le soleil d’où une différence de quelques jours entre les fêtes catholiques et les fêtes orthodoxes. Les églises orthodoxes russes ont gardé le calendrier julien et fêtent donc ce dimanche la fête de la Nativité. Les églises orthodoxes grecques, ayant depuis 1953 adopté le calendrier grégorien, fêtent ce 6 janvier non l’Epiphanie mais la Théophanie, c’est-à-dire la manifestation des trois personnes de la Trinité au cours du baptême du Christ dans le Jourdain : « Ton baptême dans le Jourdain, Seigneur, nous montre l’adoration due à la Trinité. La voix du Père t’a rendu témoignage. Elle t’a nommé fils bien aimé et l’Esprit sous la forme d’une colombe a confirmé l’inébranlable vérité de cette parole. Christ-Dieu, tu es apparu. Tu as illuminé l’univers. Gloire à toi » Cette fête est, pour les orthodoxes, à la fois la fête de l’eau et la fête de la lumière.

Valentine de Chillaz