La Séquence

Elle est une pièce liturgique spécifique, en vers, chantée à l’origine à certaines fêtes : Pâques, Pentecôte, Fête-Dieu, pour la Commémoration des défunts ainsi que pour la fête de N.D des Douleurs. La tradition n’en a conservé que trois, leur lecture est obligatoire, le jour de Pâques, à la Pentecôte et aujourd’hui où nous célébrons la Fête du Corps et du Sang du Christ. Cette dernière a été écrite par Saint Thomas d’Aquin en 1263 à l’occasion de l’institution de la Fête-Dieu ; cette poésie didactique nous expose en 24 strophes, le cœur de notre foi. J’ai découvert avec beaucoup de joie que ce texte à première vue assez désuet, mettait en mots tout simples, ce que le Concile de Trente appellera en 1551 la « Transsubstantiation ». Nous avons là une catéchèse qui nous met face au mystère de l’Incarnation, de la vie donnée de Jésus à tous les hommes. Chacune des strophes expose et nous aide à comprendre pas à pas ce qui fait l’essentiel de notre foi : la Présence bien Réelle du Christ tout entier sous chacune des espèces ; le texte insiste bien : « le signe seul est partagé, le Christ n’est en rien divisé ». Il est « pain de l’homme en route », offert pour chacune de nos vies et le bien du monde entier, « ce pain transfiguré qui nous divinise » nous dira plus tard le P. Varillon. Saint Thomas n’oublie pas de rattacher ce don du pain de vie à la Pâque juive et les deux dernières strophes sont une prière à Jésus, notre bon Pasteur qui seul peut nous conduire au banquet céleste. Bonne fête et Sainte Fête-Dieu à Tous.

Elisabeth Gaffinel