La Providence

Ce terme signifie que Dieu conduit les événements de ce monde, qu’Il est le maître du monde et de l’histoire. Il n’est pas facile de croire à la Providence, lorsque l’on considère les drames de notre monde et nos vies, dans lesquelles des événements nous paraissent inexplicables. Pourtant, c’est ce que nous enseigne l’Ecriture à travers l’Ancien et le Nouveau Testament. La main de Dieu conduit l’histoire d’Israël, celle de Jésus et de ses disciples. Saint Paul affirme que « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8, 28) C’est un grand mystère, qui nous redit combien les voies de Dieu sont insondables pour nous et qui réclame de notre part un acte de foi. D’ailleurs, chaque dimanche, nous proclamons dans le Credo notre foi en un Dieu Père tout-puissant. Notre Dieu peut de tout mal faire un bien. Ce n’est qu’au Ciel que ce mystère sera levé. « Ce n’est qu’au terme, lorsque prendra fin notre connaissance partielle, lorsque nous verrons Dieu « face à face » (1 Co 13,12) , que les voies nous seront pleinement connues, par lesquelles, même à travers les drames du mal et du péché, Dieu aura conduit sa création. » (Catéchisme de l’Eglise catholique, n°314)

Anne Christin