La pratique du 1er vendredi du mois

Le vendredi suivant la fête du Corps et du Sang du Christ (ou Fête-Dieu) durant laquelle le Saint-Sacrement est honoré publiquement, l’Église célèbre la solennité du Sacré-Cœur de Jésus. A Paray le Monial, en 1688, au cours d’une apparition à Sainte Marguerite-Marie, le Christ lui adresse ces paroles : « Je te promets, dans l’excessive miséricorde de mon Cœur, que son amour tout-puissant accordera à tous ceux qui communieront les premiers vendredis du mois, neuf mois de suite, la grâce de la pénitence finale, qu’ils ne mourront point dans ma disgrâce ni sans recevoir les sacrements, mon divin Cœur se rendant leur asile assuré à ce dernier moment ». Cette promesse, reprise intégralement par le Pape Benoît XV dans la Bulle de canonisation de Sainte Marguerite-Marie le 13 mai 1920, est à l’origine d’une pratique, toujours vivante, qui peut aider grandement à développer notre foi en la Présence réelle du Christ dans l’eucharistie et notre amour pour Lui.

Olivier Verney