La Montagne du Seigneur

Que ce soit par la lecture du livre d’Isaïe, ou par le psaume de ce jour, nous sommes invités à aller à la montagne du Seigneur. C’est à dire à prendre de la hauteur, à regarder nos vies depuis plus haut que le plat bitume de nos existences monotones. Monter permet d’avoir « la claire vision de ce qu’il faut faire ».

            Comme jadis les pèlerins en route vers Jérusalem chantaient les psaumes des montées pour se donner du courage, les pèlerins que nous sommes sur terre disposent de ces quatre semaines de l’Avent pour monter jusqu’à la montagne de Dieu. Pour y faire quoi ? Y revêtir les habits du combat de la lumière, revêtir le Christ lui-même, comme le dit si bien le rituel du baptême. Monter à sa Montagne Sainte, comme les tribus du Seigneur, pour rendre grâce, appeler la paix et le bonheur pour nos frères humains.

            Avec notre équipement de cordée pour suivre le chemin « tortueux » décrit par Jean-Baptiste. Il nous mènera à la Sainte Montagne où nous pourrons voir Dieu, comme un enfant nouveau-né, « lumière pour éclairer ceux qui habitent les ténèbres ». Bon Avent !

Caroline Monin