La messe : repas ou sacrifice ?

Le N° 1382 du Catéchisme de l’Eglise Catholique indique que « la messe est inséparablement le mémorial sacrificiel dans lequel se perpétue le sacrifice de la Croix, et le banquet sacré de la communion au Corps et au Sang du Seigneur. » Il n’y a donc pas à trancher ! Toutefois la plupart des textes ecclésiaux parlant de l’Eucharistie « source et sommet de la vie de l’Eglise »mentionnent rarement le fait qu’il s’agit d’un repas ; ils orientent nos esprits sur le fait que c’est depuis la Croix que nous puisons nos forces. Si l’on parle de repas, il s’agit d’un repas pascal, sacrificiel, puisque le Seigneur lui-même nous invite « Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’Homme et ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous »(Jn,6,53). Le Christ s’est offert véritablement pour nous à son Père et il nous demande à notre tour de nous offrir à nos frères en le suivant chaque jour. De même que la nourriture corporelle sert à restaurer la perte des forces, l’Eucharistie fortifie la charité qui tend à s’affaiblir dans la vie quotidienne. (CEC n°1394.) En communiant au Christ mort et ressuscité, les fidèles ne forment plus qu’un seul corps et bâtissent le Corps mystique du Christ, son Eglise : quel extraordinaire repas en vérité !

Caroline Monin