La Grâce

La prière de la messe de dimanche nous invite à nous tourner vers Dieu en lui demandant « sans se lasser, de nous accorder sa grâce ». Laissons-nous émerveiller par ce mot : son étymologie latine « gratia » est la traduction du grec « charis » - qui a donné « charisme », « charme » – et se traduit par « don », « faveur ». Oui, la grâce est une faveur, un don de Dieu… mais de quelle nature ? St Jean – dont le nom, d’origine hébraïque, signifie « en qui est la grâce », nous le révèle dans le prologue de son Evangile : « la Loi nous a été donnée par l’intermédiaire de Moïse ; la grâce et la vérité nous sont venues par Jésus-Christ » ! Or la grâce n’est rien de moins qu’une participation à la vie de Dieu. Elle est Sa vie Infusée dans notre âme par l’Esprit-Saint pour nous introduire dans l’intimité de la vie trinitaire. Souvenons-nous de la réponse de Ste Jeanne d’Arc à qui l’on demandait lors de son procès si elle était en « état de grâce » : « Si j’y suis, Dieu m’y garde ; si je n’y suis, Dieu m’y mette ! ». Marie, elle qui est « pleine de grâce », en est la médiatrice et la protectrice en nos âmes. (CEC n° 1996-2005).

Olivier Verney