La fidélité au nom de Dieu (1234 ca)

Dieu s’est révélé progressivement et sous divers noms à son peuple. A Moïse qui lui demande son nom devant le buisson ardent, Dieu répond : « Je suis celui qui Est ». Ce nom est représenté par le tétragramme YHWH, verbe hébraïque qui signifie « être » ou « devenir » que le judaïsme ne prononce pas par respect mais dont il existe diverses transcriptions : Yahwêh, Jehovah, le Seigneur. Devant cette présence attirante et mystérieuse, l’homme ressent sa faiblesse comme Moïse qui se voile la face. Mais « Dieu qui révèle son nom comme « Je Suis » se révèle comme le Dieu qui est toujours là, présent auprès de son peuple pour le sauver » (Article 1 du Catéchisme de l’Eglise catholique). Notre réponse est de Lui faire confiance, même dans l’adversité. En envoyant dans le monde par amour son fils unique, Jésus-Christ, Dieu a reçu un nouveau nom, celui de Père, signe de sa tendresse, de sa sollicitude pour ses enfants. Saint Jean va même plus loin en attestant que « Dieu est Amour » (1Jn 4,8.16). Chaque fois que nous faisons un geste d’amour vrai vis-à-vis de Dieu ou de nos frères , nous sommes fidèles au nom de Dieu, comme Jésus nous le demande dans l’Evangile de ce jour.

Valentine de Chillaz