La croix, Arbre de vie

La croix du maître-autel de l’église Saint-Pierre a été pensée en fonction de l’ensemble architectural où dominent les mosaïques des années 20. La technique de mosaïque en pose directe correspond à celle qui était employée dès les premiers siècles, par exemple à Venise ou à Ravenne. Chaque petit cube de verre appelé tesselle est enfoncé dans le mortier frais. La beauté de cette technique vient du fait que chaque tesselle oriente différemment et accroche la lumière en donnant une vibration très vivante de la couleur selon la position Cette technique qui donne vie au matériau est le chemin qui permet à la croix de laisser apparaître en elle toute la profondeur de la résurrection. La lumière qui rayonne des bras ouverts du crucifié dans l’éternelle jeunesse ne peut se dissocier de l’arbre de vie. Dans un mouvement d’offrande qui porte Jésus vers son père, la croix devient source vivifiante pour le monde. Sur la face arrière, tournée vers le baptistère, le Saint-Esprit symbolisé par une colombe est au cœur d’un feuillage or, vibrant lui-même du souffle de Dieu.

Jean-Paul Froidevaux, artiste. Luc Martel, architecte