La communion à domicile

Nous sommes sans doute des « habitués » de l’Eucharistie, mais avons-nous pensé au « manque » que peuvent ressentir les personnes malades ou isolées ? C’est pourquoi la charité nous presse d’aller porter la communion à domicile. L’Eglise fait appel à un(e) porteurs d’éternité, un(e)ministre extraordinaire de la communion. Celui-ci apporte une sorte de « soin pastoral » confié par la communauté paroissiale et fournit aux absents une présence permettant de rester en communion avec l’Eglise/corps. La communion à domicile ne peut être séparée de la célébration eucharistique. On ne peut la banaliser car elle n’est pas du domaine de la magie. Au cours de la messe un envoi invite le « missionnaire » à aller chez son frère malade. Au domicile, on organise une liturgie avec les éléments indispensables à la réception de l’Eucharistie : rite pénitentiel, lecture de la Parole de Dieu, Notre Père, action de grâce. On aura pris soin de recevoir dignement le Corps du Christ en préparant une table couverte d’un napperon, avec une bougie et un crucifix, comme à l’église. Chacun est dépassé par Celui qu’il porte ou Celui qu’il reçoit. Nous sommes au cœur de l’expérience de la présence du Seigneur !

Caroline Monin