La cathédrale de Reims, signe de la Foi

Le pèlerinage diocésain nous a conduits dimanche 14 octobre jusqu’à la cathédrale de Reims, pour célébrer l’entrée dans l’Année de la foi. Cette cathédrale, par son histoire, peut être signe pour nous de la foi, à plusieurs titres. Signe de la transmission de la foi. La première cathédrale construite en ce lieu date de l’an 400. L’édifice actuel est la troisième cathédrale, reconstruite à partir de 1211. Elle témoigne donc de plus de 16 siècles de christianisme. Signe du baptême. Clovis y fut baptisé par Saint Rémi en 496. Cet événement a été d’une grande importance pour la diffusion de la foi chrétienne dans notre pays. Notre journée de pèlerinage avait pour thème le baptême. « Le baptême est le sacrement de la foi » a rappelé Mgr Daucourt dans son homélie. Signe de la réconciliation. La cathédrale fut particulièrement endommagée pendant la première guerre mondiale à cause de tirs d’obus et d’un grave incendie. Elle a été le lieu aussi de la réconciliation franco-allemande. Il y a 50 ans, en 1962, une messe pour la paix y était célébrée en présence du général de Gaulle et du chancelier Adenauer. En tant que baptisés, au nom de notre foi en la résurrection, nous sommes appelés à vivre la réconciliation.

Anne Christin