Jésus de Nazareth, le Nazoréen

« De Nazareth ! Peut-il sortir de là quelque chose de bon ? » rétorque Nathanel. « Viens, et tu verras » ! ((Jn. 1, 46) conclut simplement Philippe. Le mot hébreu de « Nazareth » se traduit par « petit surgeon », « petit rejeton » ! Cela ne vous rappelle-t-’il pas cette belle prophétie d’Isaïe : « Un rejeton surgira de la souche de Jessé (Père du roi David) ; un surgeon poussera de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur » (Is. 11, 1). Le terme de « Nazoréen », lui, désigne à l’origine un clan issu de la maison de David, qui après le retour d’exil des Juifs de Babylone s’est installé, autour du IIème siècle avant Jésus-Christ, dans une localité depuis longtemps désertée à laquelle ils donnèrent le nom de « Nazareth ». Ce terme même de « nazoréen » a par ailleurs longtemps désigné, dans le monde sémitique, les disciples du Christ, alors que le monde gréco-romain lui a préféré celui de « chrétiens » (cf. Ac. 11, 26), qui demeure… notre fierté et notre véritable identité ! Oui, avec Philippe, redisons : « Celui dont parlait Moïse et les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus, fils de Joseph, de Nazareth ! »

Olivier Verney