Intelligence de la foi

                           

 

              Comment concilier le dynamisme spontané et joyeux d'une foi en Dieu qui me pousse à agir et les exigences de l’intelligence qui fait de moi une personne raisonnable, capable de comprendre et de participer aux différents domaines de la vie humaine et sociale, études, engagements, travail, loisirs ? Dit autrement, puis-je en rester au catéchisme de mon enfance, alors que sur tous les autres plans, j'ai développé une réflexion et des connaissances d'adultes ? Et comment, dans ce cas, pourrais-je parler et témoigner de façon convaincante de ma foi à ceux qui, du dehors, la critiquent ou l’ignorent ?

Je crois profondément que nous devons réconcilier notre intelligence avec notre foi ; d'abord parce que Dieu nous a donné l'intelligence, lui qui nous a voulus « à son image » ; puis parce qu'il est essentiel pour nous-même et pour les autres que notre foi devienne plus intelligible. Si nous aimons Dieu, si nous voulons être disciples de Jésus le Christ, ne devons-nous pas tenter de mieux comprendre en qui nous croyons, de mieux percevoir comment nous pouvons vivre notre foi, dans la prière, dans des relations fraternelles ? Comprendre pour mieux nous mettre à l’écoute de la parole de Dieu, de la parole des autres, pour trouver les mots justes capables de dire la joie, l’espérance qui nous anime.

Saint Augustin disait  magnifiquement : « Comprends ma parole pour arriver à croire, et crois à la Parole de Dieu pour arriver à la comprendre » !

Bérangère Mirabaud