Deux gestes parallèles : l’imposition des mains et l’onction de l’huile (II)

Le sacrement de confirmation est marqué par deux gestes dont la Bible nous révèle le sens. Chaque geste a ses nuances propres : L’imposition des mains est un geste de bénédiction et de protection (Gn 48, 14 - Jacob et son fils Éphraïm, et Mc 10, 16 - Jésus et les enfants). La main, très expressive, est souvent à comprendre comme une force, une action de Dieu pour la délivrance de son peuple. L’huile, parce qu’elle est parfumée, rappelle la bonne odeur du Christ (2Co 2, 15, le saint chrême). Et comme elle sert aussi à alimenter la flamme des lampes antiques, elle symbolise la lumière, la douceur, l’allégresse et même la présence fidèle de Dieu à son Peuple (2 Sam 22, 19). Ces quelques mots n’épuisent pas le sens très varié de ces deux gestes. À toutes fins utiles, et pour les amateurs, quelques références bibliques enrichiront sûrement la signification de ces gestes, et leurs harmoniques : Pour l’huile : Gn 28, 16-18 ; Lv 8, 10-12 ; 1 Sam 10, 1 ; 1 R 1, 39-40 ; 1 R 19, 13-16 ; Lc 10, 33-34 ; Jc 5, 13-14… Et pour l’imposition des mains : Lv 3, 1-2 ; Ez 1, 1-3 ; Mc 8, 22-26 ; Ac 5, 5-7 ; Ac 8, 14-17 ; Ac 13, 1-3 ; 1Tm 4, 12-14…

Père Sébastien Neuville