Des témoins

Certains hommes (ou femmes…) ont laissé des traces profondes dans l’histoire. Des années ou des siècles après eux, ils continuent de témoigner. Sur sa tombe, Paul Claudel a voulu que soit inscrit : « Ici reposent les cendres et la semence de Paul Claudel ». Toute semence de sénevé peut devenir un grand arbre. Les chrétiens, selon la parole de Jésus, sont appelés à être ses témoins jusqu’aux extrémités de la terre… Notre Eglise prie nombre de grands saints, et s’enrichit du témoignage de leur vie. Mais bien d’autres hommes sont aussi des lumières : Gandhi, apôtre de la non-violence, Martin Luther King, de la fraternité… André Chouraqui est de ceux-là. Né en 1917 en Algérie, mort en 2007, il habita longtemps en France, avant de se fixer à Jérusalem où il fut maire-adjoint. Il venait souvent à Neuilly. L’exposition (1) qui lui est consacrée actuellement montre comment, au carrefour de trois continents, il a été un bâtisseur de ponts entre les cultures juive, musulmane et chrétienne. Il fut un pionner du dialogue inter-religieux. Il a écrit de très nombreux ouvrages, mais il est surtout connu pour sa traduction de la Bible, unique en son genre, et par celle du Coran. Il a fait de sa route un lieu de convergence des peuples et de leur spiritualité.

Aline de Boissière

(1) Voir l’information p.3 de la feuille de semaine du 16 octobre 2011