De la prière conjuguale à la prière familiale

Le sacrement de mariage est si important qu’il constitue le couple en une ‘petite Église’. Le foyer chrétien est un sanctuaire tout dédié à l’amour trinitaire. Et comment cette première cellule d’Église peut-elle survivre si elle ne va pas à sa source par la prière ? Quand les époux se recueillent, c’est la prière du Fils bien aimé que le Père des cieux entend, parce que dans leur cœur, l’Esprit Saint les inspire d’adorer en esprit et vérité ! La prière conjugale est donc de grande portée ! Quand le couple devient famille, c’est alors tout naturellement que la prière conjugale s’épanouit en prière familiale. Les enfants sont comme ‘invités’ à la prière de leurs parents. « Comme la sève dans le tronc passe dans les branches afin qu’elles portent des feuilles, des fleurs et des fruits, la prière conjugale se saisit des enfants pour chanter la gloire du Seigneur au nom du monde entier » (P. Henri Caffarel). Combien de saints ont été ainsi impressionnés par la prière de leurs parents ! La prière familiale est bien autre chose qu’une touchante coutume. Le problème n’est pas de savoir qui de Camille ou de petit Paul soufflera la bougie, mais bien de vivre ce temps avec la maturité qui convient aux époux, en y incluant leurs enfants. Tous, unanimes, répondront alors par la prière à la grâce répandue dans leur cœur au jour de leur baptême et de leur mariage.

Père Sébastien Neuville