Ascension

Ascension

 

              Après sa résurrection, le Christ « se fait voir » à ses disciples et la forme verbale employée souligne que c’est toujours à son initiative qu’il est là, au jardin face à Marie Madeleine, sur la route d’Emmaüs, dans la chambre haute où ses disciples sont réunis, au bord du lac… Les disciples ne le reconnaissent pas dans un premier temps. C’est à sa parole ou à ses gestes qu’ils le reconnaissent.

              Jésus ressuscité est déjà dans un autre espace-temps, que nous ne pouvons pas comparer au nôtre. Cet espace-temps, qui donne à chacun le temps de relire ce qui s’est passé dans cet événement ‘Jésus Christ’ et de comprendre ce que cela signifie pour lui.

Il nous envoie en Galilée, ce carrefour des nations où il nous attend, lit-on chez Mt 28,16, chez Lc 24,51 il « se sépara d’eux et fût emporté au ciel », et chez Mc 16,19 il« fût enlevé au ciel » non sans leur avoir expliqué à partir des Ecritures ce qui le concernait.

La diversité des récits ne correspond-elle pas à ce besoin de chacun, toujours différent, de comprendre, de méditer ce qui se joue dans cette rencontre d’un Dieu qui s’est fait homme pour être proche de chacun mais qui s’en va, pour nous laisser vivre notre humanité.

Où Dieu nous appelle-t-il, à la suite du Christ ? Si nous ne le savons pas encore, prêtons l’oreille à l’Esprit qui vient.

Bérengère Mirabaud