A quoi bon glorifier Dieu ?


 

              Dans sa nouvelle encyclique « Loué sois-tu ! », le pape François nous invite à rendre gloire à Dieu.

Au risque de paraître un brin iconoclaste, je me suis souvent demandé ce que pouvait ajouter à la gloire de notre Créateur ces louanges que nous lui adressons au début de nos messes et nombre de nos prières. N’est-il pas le plus grand, le plus haut ? A-t-il vraiment besoin de tous ces hommages ?

Mais n’avons-nous pas souvent une vision trop humaine de cette gloire, de ce Dieu, qui, tel un « imperator » superbe, nous contraindrait à l’obéissance et la soumission ? Dans un prodigieux raccourci, St Irénée l’affirme : «  La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant ! ». Et c’est précisément ce qu’est venu nous révéler son Fils, jusqu’à accepter d’en mourir sur une croix : son Père - notre Père - nous prie à genoux (l’expression est du Père Zundel) de vivre pleinement notre condition humaine, d’assumer à fond notre vocation spécifique…

Et comment la vivre en harmonie avec tous ceux qui m’entourent et ont d’autres aptitudes ou vocations que les miennes ? Seule une référence première à celui qui est communion en son essence peut me resituer à une juste distance à l’égard de moi-même, de mes frères, de la nature qui nous est confiée. Ce qu’expliquait Irénée en complétant sa première formule de la sorte: « Et la vie de l’homme, c’est de contempler Dieu » 

En méditant cet été l’exhortation du pape, puissions-nous le redécouvrir !

Marie-Pascale de Drouas