« Enveloppes-toi dans le manteau de la Justice de Dieu… ». Dieu sauve quand il juge !

La Justice de Dieu, avant même le Christ, est une justice de Salut. Elle apparaît souvent après son jugement dans l’alliance avec Noé, Moïse… Elle dépasse la justice souvent proclamée dans la Bible pour le salut social des pauvres et opprimés : veuves, orphelins, étrangers, indigents. Elle éclaire le « Jugement dernier ». Elle est accompagnée de paix, de joie, de surabondance, de miséricorde. Elle éclate dans les paraboles ou les péricopes qui nous dérangent dans notre raison au ras du sol : le traitement égal des « ouvriers de la onzième heure », le retour dans la fête de l’ « enfant prodigue », la piécette de la veuve, le « bon larron ». Le jugement porté est accompagné de discours de vérité nécessaire pour entrer dans le salut de Dieu : la justice ne fonctionne que par l’amour de Dieu, par Lui, par elle, chaque homme se rapporte à tous les autres avec justesse.. Pour nous, être « juste » c’est agir conformément à la volonté de Dieu, dans la fidélité, éclairé par le Christ, assisté de sa grâce de lumière et de force.

Patrick Cantin